Cache-Cache

Odile Burley, conteuse

Elisabeth Urlic, violoncelliste

De 2 à 5 ans ( durée 30min )

Accompagnement artistique : Christine Andrien


Une petite fille s’est perdue en jouant à cache-cache dans sa maison. Elle est dans le grenier. Elle a peur. Sous des tissus un peu vieux elle croit voir des monstres. Le violoncelle la rassure. Elle ose soulever un premier tissu. Elle découvre une chaise. Cette chaise lui rappelle l’histoire de boucles d’or. Elle la raconte accompagnée du violoncelle. Elle a moins peur elle ose soulever un autre tissu et elle découvre une valise. Dans la valise une souris et un chat. Le chat est triste car une souris vient l’embrasser tous les soirs sur le bout du nez. C’est alors que la petite fille se souvient de l’histoire d’une souris et d’un chat. Après cette histoire le chat et la souris deviendront amis pour toujours. Puis elle découvre un œuf. Qu’il y a-t-il dans cet œuf. Après une chanson bien douce l’œuf s’ouvrira et apparaitra un crocodile qui a perdu sa maman. Il faudra la retrouver. Toutes ces rencontres feront grandir la petite fille sur le chemin de la vie. Avant de comprendre, il faut jouer, jouer…

 

Odile Burley passe de la narration à l’incarnation des personnages. La conteuse raconte l’histoire, la petite fille conte les histoires. Elle est accompagnée par la violoncelliste Elisabeth Urlic. La musicienne joue des morceaux classiques tout en intervenant dans le déroulement de l’histoire. Elle évoque des personnages et des ambiances. La conteuse et la musicienne se répondent à travers un dialogue musique paroles.

Ce spectacle est au catalogue de la ligue de l'enseignement depuis 2014.

 

La presse en parle :

 

Télérama :  

T

La conteuse est accompagnée par une violoncelliste qui interprète aussi bien Bach que Schumann, et imite tous les bruits, se fait narratrice ou personnages. De jolis contes bien joués et bien adaptés aux petits. 

Françoise Sabatier-Morel

 

 

La Muse

"Trois histoires pour les petits dès 2-3 ans, accompagnées au violoncelle.Une petite fille s’aventure dans un grenier et découvre des trésors, prétextes à histoires mimées et contées. Or, ici, les petites oreilles s'ouvrent aux notes graves du violoncelle, ce qui n’est pas habituel.

Ce grand instrument de musique ne se contente pas de faire de la figuration puisqu’il participe totalement à la narration, lui conférant même par instant une réelle intensité dramatique.Le premier effet de surprise passé pour les plus jeunes, la fascination pour l’instrument opère et les enfants se laissent entraîner dans trois contes.

La première est une version de Boucle d’Or, qu’ils sont nombreux à connaître, heureusement, car le seul élément visible de l’histoire est la petite chaise de petit ours.Ils feront ensuite la connaissance de deux marionnettes, un chat et une rigolote petite souris, qui cherche avec ardeur un mari susceptible de la réveiller doucement le matin… Enfin, ils s’interrogeront sur ce que peut bien contenir un très gros œuf blanc, oublié dans une malle…" 

Une création très originale, à partager avec les 2-6 ans.      Durée 30 minutes.

 

ELLE Paris

A voir en famille.

Un joli spectacle sous forme de patchwork de contes traditionnels racontés en musique...


Les yeux plus gros que le ventre

Odile Burley, contes traditionnels

Pour les 4-5ans ( durée 45min )

Le loup a mangé les biquets mais la chèvre est bien décidée à les faire sortir. La petite fille a mangé toutes les crêpes, le beurre et le cidre mais le loup est bien décidé à les récupérer. Et aussi une petite chanson qui endort le loup, une moufle pleine à craquer. C'est malin d'avoir les yeux plus gros que le ventre. Qui va les aider ?

A partir de contes traditionnels, je crée une version forte en images et évoque avec malice les personnages si bien connus des enfants. Faire du public un partenaire qui respire et vit les histoires en même temps que moi, voilà la quête du conteur! 


Au bord du monde

Odile Burley, conteuse, Aude Maury,  metteur en scène, scénographe, Sophie Piegelin

à partir de 3 ans durée 40 mn

C’est l’histoire de petit chat qui part à la découverte du monde. Il arrive dans une ferme et rencontre toutes sortes d’animaux, puis fait la connaissance de Poule et son secret, traverse la forêt et arrive au Pôle Nord. Après toutes ces belles rencontres, il aimerait bien rentrer chez lui. Mais le monde est si vaste ! Réussira-t-il à retrouver le chemin de sa maison où l’attend la petite dame avec un bol de lait ?

Une jolie aventure pleine de surprises sur une étonnante terre ronde remplie de tiroirs secrets, où les petits curieux découvriront qu’il est aussi bon de rentrer chez soi.

 

A partir de contes traditionnels et du recueil « Bouche cousue «  de Pépito Matéo et Gigi Bigot chez Didier jeunesse et de l’album « Le secret » d’Anais Vaugelade chez L’école des lois

 NOTE D'INTENTION, SCÉNOGRAPHIE

Nous avons choisi comme décor pour nos histoires une terre et un arbre.

Cette terre qui nous porte, qui porte nos maisons, qui nous fait voyager, qui reçoit la lumière du soleil et s’éteint la nuit. Cet arbre qui accueille comme autant de petits oiseaux, les figurines (silhouettes découpées) de nos personnages.

La terre fonctionne comme un espace qui renferme notre imaginaire. Elle a des portes d’où surgissent des maisons, de la musique, le soleil, un arbre. Elle est aussi lieu de gestation, de création. Une porte s’ouvre et une histoire se raconte. Ce lien entre imaginaire et objet est important car cela nous permet de raconter sans être dans l’illustration. Nous choisissons l’évocation pour que l’imaginaire du spectateur soit actif et vivant.

L’arbre est là, tout près avec ses racines. Il porte les personnages (cartes et silhouettes découpées), ceux qui vont entrer sur la scène du monde qu’est notre terre. Perchés dans l’arbre au début du spectacle, ils éveillent déjà la curiosité. Quand vont-ils jouer leur rôle ?

C’est sur cette terre que notre petit chat voyage de maisons en maisons, d’amitiés en amitiés et c’est ainsi qu’il grandit. 

Un arbre, le monde, des histoires qui viennent de la tradition orale, nous voilà comme au début du monde… L’art du conte est un art premier.  

 

Télécharger
Dossier le grand monde du petit chat- pd
Document Adobe Acrobat 1.7 MB

Pendant que la belle dormait

Théâtre clownesque

A partir de 4 ans ( durée 45 mn)

Télécharger
LA BELLE_dossierOK.pdf
Document Adobe Acrobat 613.8 KB
Télécharger
LA BELLE selection mail - Petit.mov
Format Video QuickTime 10.0 MB

 

 

 

Mise en scène : Aude Maury - interprétation : Odile Burley.

 

 

Quand une clowne tombe dans un conte, c’est dans un pays qu’elle tombe ! Et dans ce pays-là, il faut dormir 100 ans avant de se marier… Une chute de clown dans un conte, ça donne un délice de rencontres, un éclairage inattendu, et les questions se posent enfin : quel âge avait la princesse quand elle s’est réveillée ? Et le prince il était où pendant qu’elle dormait ? Le chemin de ce conte se tricote sous les pas de Cerise, avec émotion et tendresse… afin de nous faire voir le conte autrement…

 

 

Note D'intention

Pourquoi réunir le clown et le conte ?

Dans le conte,  les symboles cachés sous l’histoire assez simple que nous entendons sont très forts. Tous les êtres humains y ont accès car ces symboles là sont universels. Cela veut dire que chacun les comprend et peut y reconnaître un petit morceau de sa vie.

Les clowns sont confrontés en permanence aux symboles. Quand un clown rencontre une porte c’est le symbole de la porte qu’il rencontre. Le symbole de la porte c’est le passage. Passage d’un lieu à un autre, d’un état à un autre… Il faut la franchir, oser y aller ou à l’inverse : être arrêté. De la même manière, quand un clown rencontre par exemple :  le temps, il s’arrête car il est modifié par lui, Il écoute le temps qui passe, Il l’interroge sur sa destinée… Quand un clown rencontre un chemin, ça y est, c’est parti,  il marche vers quelque chose, vers lui-même, il est en quête, il est heureux.

Les clowns,  dans leurs manières décalées d’aborder les choses mettent en lumière la force des symboles. Alors quand un clown tombe dans une histoire,  tous les symboles sont au vert et s’allument. Ils se font réentendre comme pour la première fois car pour le clown,  c’est toujours la première fois.

J’aime mêler les arts car je trouve qu’ils s’éclairent l’un, l’autre. Le clown réinterroge le sens de l’histoire et dans sa naïveté nous en donne quelques clés.

 

Les enfants sont très proches du fonctionnement du clown. Ils ne cherchent pas à comprendre, ils cherchent à expérimenter, à explorer, à goûter, à sentir, à rencontrer…à connaître (dans le sens étymologique : naître avec).

Belles et Rebelles

Odile Burley conteuse

à partir de 4 ans durée 40 mn

Petite guirlande bien allumée de contes traditionnels bien vifs et revigorants.

 

C'est une poulette qui n'en fait qu'à sa tête et elle a bien raison car c'est elle qui donne une bonne leçon au loup qui rôde et c'est encore elle qui trouve une bourse en or pour partir voyager! 

Vous en connaissez beaucoup vous des poulettes qui portent dans leur ventre, un loup, un renard et un ruisseau entier ? Après toutes ses épreuves,  elle savoure déjà le beau voyage qu'elle va faire vers la mer, son rêve. Attention les loups n'ont qu'à bien se tenir !

C’est une histoire qui permet aux enfants de s’identifier à cette petite poule qui malgré les difficultés : la jalousie de ses cousines, le vol de sa bourse aux pièces d’or,  le loup qui rôde, la perte de ses cousines, la méchanceté de certains personnages, trouvera une solution et ira jusqu’au bout de son rêve.

Les histoires parlent toujours de chemins de vie, de décisions à prendre, d’obstacle à contourner et toujours les héros doivent être courageux, audacieux et intelligents.

De quoi réveiller ce qu’il y a de meilleur en nous.

Télécharger
Dossier Belles et Rebelles .pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB