Les Métamorphoses de l'Amour

Odile Burley

A partir de 10 ans ( durée 1h )

A partir de contes traditionnels, je crée mes versions qui sont fortes en images et qui mêlent ma ma formation à l'art de conter avec mes expériences de clown. Raconter avec quelques fois (si le conte me le permet) un regard décalée sur l'histoire mais toujours dans le respect de ce que dit l'histoire. Avec toujours une obsession : que le public traverse l'histoire avec moi.

 

Un crapaud qui tousse. Une belle qui court après le cœur égaré de son prince, Un homme qui devient femme le temps d’un battement de paupière, Un roi qui ne comprend rien à l’amour. Pourquoi est-ce si difficile l’amour et combien de métamorphoses faut-il pour toucher à la vérité ?


La presse en parle :


Une conteuse de très haut niveau sera tout bientôt à Bruxelles. Influencée par des formateurs tels que Hamadi, puis Gougaud, Odile Burley s'approprie, s'octroie, s'invente les registres les plus variés des arts du récit, des imaginaires du conte, avec démesure et belles outrances. Jubilatoire ! Patrick Bésure

 

Odile Burley au Polaris à Corbas. Seule sur l’immense scène, avec seulement ses mots, son corps et ses mimiques,  on est captif de ses yeux, de sa bouche, on la suit jusqu’au bout de ses doigts, jusqu’au bout de ses contes. On est assis aux côtés de dieu créant l’herbe - verte ! - on sent monter en lui le désespoir de la solitude, on tremble devant l’horrible démon aux narines "comme des éviers", on s’envole sur les ailes noires des corbeaux innombrables, on chevauche le cheval à la robe de diamants, en nous bat le cœur du Prince Crapaud. (La petite chronique de Mo)

 

« Sous le titre « les Métamorphoses de l’Amour », la conteuse Odile Burley a fait surgie des personnages entre réalité et imaginaire. Comédienne et conteuse, elle a joué admirablement sur les oppositions des partenaires à se chercher, se détester : un crapaud qui tousse pour obtenir la main de sa belle, une princesse qui court après le cœur égaré de de celui qu’elle aime… Devant ces expressions gestuelles et orales, les rires éclatent. Un tour de magie dû au talent de l’artiste »

La Tribune Aubenas


L'Odyssée

Odile Burley et Lily Lambrelli

A partir de 12 ans ( durée 1h10 )


Accompagnement à l’écriture Hamadi

Mise en espace : Christine Andrien

 

C’est le récit d’un voyage depuis son départ jusqu’à son arrivée pour retrouver ce qui a été et trouver ce que l’on est. L’histoire d’une vie.

C’est une rencontre autour de l’odyssée : l’exil, l’abandon, l’absence, l’oubli (de soi et des autres), la force des origines, l’exhortation des qualités de ruses, de persévérances et de lutte.

 

Sur une proposition du conteur Hamadi , nous avons voulu raconter l’Odyssée comme un conte. Nous en avons fait un récit linéaire pour que le spectacteur suivent au plus près le cheminement du personnage. Le long retour du héros à lui-même. Nous revendiquons cette simplicité du récit qui fait résonnance avec notre propre chemin de vie. Il y a toujours un départ, un long chemin et une arrivée ou un retour vers qui nous sommes. Cette recherche là est celle du héros mais aussi la nôtre.  

Un conte à deux voix, grecque et française. Deux voix qui se répondent, se mêlent. Le texte français permet de suivre complètement l’histoire,  pour que quand arrive le texte en grec, le spectateur puissent se laisser aller à entendre les très belles sonorités de la langue grecque. Il en comprend le sens et c’est comme une révélation. Nous avons souvent ce retour de spectateurs : "C’est comme si nous comprenions le grec!" Les deux langues s’éclairent l’une et l’autre et donne au récit une profondeur particulière.

Pendant une heure dix nous ne développons bien sûr pas tous les épisodes de l'Odyssée, seulement certains. Mais l’histoire est retraversée complètement et mène l’auditeur vers une envie qui nous réjouis. «  Je croyais connaître l’histoire mais j’avais oublié tant de choses ! Je vais la lire…Cette histoire ! Comme elle nous touche ! 

 

« Le vrai courage, c’est au dedans de soi, de ne pas céder, ne pas plier, ne pas renoncer. Etre le grain de sable que les plus lourds engins, écrasant tout sur leur passage, ne réussissent pas à briser. » J.P Vernant.

 

La presse en parle

 

"Le public suit avec passion, et dans le silence le plus complet, le « double » monologue interprété par ces deux conteuses.

Il y a un enchaînement  formidable d’une langue à l’autre, de la langue française  à la langue grecque.

Un propos commence en français et est  repris immédiatement  en grecque, ou le contraire.

Elles sont superbes ces deux femmes-là, que l’on aimerait retrouver sur l’une de nos scènes dans une pièce. Qui sait,  peut-être !

Elles sont très expressives dans leurs regards, très vivantes et percutantes  dans leurs façons de faire vivre l’histoire.

Les personnages sont très bien croqués, dessinés.

 Du bel ouvrage sur un projet difficile au départ, mais réalisé magnifiquement et très intelligemment.  Nous avons tous été séduits  et silencieux pendant  un peu plus d’une heure de spectacle."

Roger Simons


Le Souffle de la Lande

Odile Burley

A partir de 14 ans (durée 50 min)

A partir de contes traditionnels de Bretagne, l'histoire de Willherm Postik, l'homme qui fuyait la mort. Au fil de son chemin,  c'est justement elle  qu'il rencontrera maintes et maintes fois comme une initiatrice à... La vie!


Archibald, le fou de Shakespeare

Ecrit et joué par Odile Burley

A partir de 12 ans ( durée 1h10)

Accompagnement à l'écriture : Joëlle Latissière et Nour Eddine Ali-Yahia

Accompagnement artistique : Ariane Bégoin

Lumière : Paul Alphonse 


Pendant la tempête qui gronde à l'acte deux du Roi Lear de Shakespeare, le fou, profitant d'une sorte de brèche "poético temporelle", s'échappe et débarque, comme une seconde naissance, sur une scène de théâtre.
Dans quelle pièce est-il tombé ? Quel texte doit-il jouer ?
Convoquant tour à tour son propre créateur - Shakespeare - et différents personnages issus de ses pièces, notre fou, à la parole forte et directe, devient le miroir dans lequel se reflètent leurs pensées, leurs souffrances, leur amour et leurs peurs.

Lien vers le teaser 

https://vimeo.com/166517161/a825a9f241    



L'oiseau qui dit tout

Christine Andrien et Odile Burley

à partir de 10 ans durée 1h

L’HISTOIRE

Violette est une princesse comme toutes les autres princesses. Le temps est venu pour elle de se marier. Elle refuse tous les prétendants que lui propose son père. Un jour, excédé par les exigences de sa fille, il promet sa main au Bouc Blanc. Effrayée, Violette mène son enquête sur cet homme étrange à moitié homme, à moitié bouc et ombre la nuit. Le roi, quant à lui, se rend compte que les épreuves qu’il lui a données, il les résout toutes, même si elles sont de plus en plus difficiles voire impossibles. Il n’a qu’une parole, il donne donc sa fille au Bouc… Violette demande une dernière chose pour accepter de l’épouser, il faut qu’il lui rapporte l’oiseau qui dit tout. Il réussit. Ils se marient.  Le Bouc Blanc lui demande de ne pas encore regarder dans son oreille, elle désobéit et découvre que dans ce château qu’il a construit pour elle, il y a des trésors fabuleux qui lui sont destinés. Au cours d’une dispute avec sa mère, elle livre le secret de son époux…  Il est homme la nuit. Ils doivent se séparer. Lui part dans un château très loin. Elle pour le retrouver, doit chausser des chaussures de plomb et marcher jusqu’à ce qu’ils soient usés. 

Télécharger
DOSSIER OQDT Dec 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 12.4 MB